Comment savoir que l’on souffre d’un kyste synovial ?

1118
Le kyste synovial est une tuméfaction qui apparaît sous la peau, plus précisément au niveau des articulations. Il se présente généralement sous la forme d’une boule contenant un liquide visqueux. Dans la plupart des cas, le kyste synovial est inoffensif et peut disparaître spontanément. Voici tout ce que vous devez connaitre pour savoir si vous souffrez d’un kyste synovial ou pas.

Le kyste synovial : c’est quoi ?


Le kyste synovial est une sorte de poche refermant une substance liquide ou semi-solide. Il peut se développer au sein d’un tissu ou un organe. Le liquide synovial qu’il contient est un visqueux ou transparent. Il joue un rôle capital dans la nutrition et la lubrification des articulations.

Lire également : Quel examen pour la toxoplasmose ?

Le Kyste synovial : quelles sont ses localisations possibles ?

Généralement, le kyste synovial se forme au niveau des articulations. Le cas le plus fréquent est le kyste synovial du poignet. Vous pouvez aussi remarquer ce type de kyste au niveau de vos doigts, votre coude, vos genoux, vos pieds ou votre colonne vertébrale. Lorsqu’il apparaît au niveau de la colonne, on parle kyste articulaire lombaire. Les douleurs radiculaires extrêmement intenses font partie des symptômes d’un kyste articulaire lombaire, car il exerce parfois un effet de masse sur le nerf.

Le kyste synovial : qu’est-ce qui peut causer son apparition ?

Le kyste synovial est souvent lié à des mouvements excessifs et/ou fréquents au niveau d’une articulation. Il peut également être la conséquence d’une blessure ou un vieillissement de l’articulation. Ce type de kyste peut survenir de façon spontanée, après un traumatisme par exemple. Il faut souligner que le kyste synovial peut se constater chez les enfants et les adultes jeunes, hommes comme femmes, mais sa taille peut évoluer au fil des mois. Il est donc indispensable de connaitre ses symptômes pour le déceler et vite le traiter.

A lire en complément : Quelles sont les causes du changement climatique ?

Le kyste synovial : quels sont ses symptômes ?

Le gonflement cutané fait partie des premiers signes qui indiquent la formation d’un kyste synovial. Il se traduit souvent par l’apparition d’un gonflement cutané, précisément au niveau de l’articulation. Il ressemble à une boule avec quelques millimètres de diamètre. Dans certains cas, son diamètre s’étend sur plusieurs centimètres. Son volume est variable, mais le kyste synovial est relativement souple au toucher.

La Gêne et la possibilité de douleurs sont également des manifestations d’un kyste synovial. Ce type de kyste est généralement peu ou pas douloureux. Toutefois, une sollicitation répétitive de l’articulation concernée peut entrainer des douleurs et une gêne. Le patient peut avoir des difficultés pour réaliser certains mouvements. Quel que soit le cas, il est conseillé de réaliser des examens cliniques pour avoir la certitude que vous souffrez d’un kyste synovial.

Le kyste synovial : comment se réalise le diagnostic ?


Pour effectuer le diagnostic d’un kyste synovial, le médecin s’appuie sur des examens cliniques et des interrogations. Cela lui permet d’évaluer les symptômes et écarter certaines causes éventuelles. Le spécialiste peut ensuite demander une radiographie pour vérifier la nature et la localisation du kyste. Dans le cas de la présence d’une forme atypique de kyste, une imagerie par résonnance magnétique (IRM) est demandée avant tout traitement.

Kyste synovial : quels sont les traitements possibles ?

Dans la majorité des cas, les kystes synoviaux sont inoffensifs et disparaissent spontanément. De fait, une simple surveillance médicale est d’abord mise en place. En cas de douleurs et de gêne, une prise en charge est envisagée. Celle-ci s’appuie souvent sur deux méthodes : le retrait du kyste par la chirurgie ou la ponction du kyste pour le vider. Mais, c’est le retrait par la chirurgie qui est fréquemment réalisé, car il présente moins de risque de récidive comparativement à une ponction.