Tout savoir pour traiter efficacement une brûlure

120

En fonction de leur nature, les brûlures peuvent entrainer de graves séquelles physiques et psychologiques. Il est donc important de recevoir rapidement les meilleurs soins possibles dès qu’on en est victime. Si vous ne savez pas comment vous y prendre, découvrez alors dans ce billet quelques astuces pratiques pour vous soigner convenablement en cas de brûlure.

La brûlure : qu’est-ce que c’est ?

Une brûlure est une destruction des tissus corporels ou d’une partie de la peau, suite à une agression causée par le feu, un objet chaud, un liquide chaud, un produit chimique, ou encore une radiation. En fonction de son degré, elle peut entrainer des cicatrices, des cloques, des gonflements, voire le décès de l’individu touché. Par ailleurs, lorsqu’elle n’est pas bien traitée, elle peut également favoriser le développement de certaines infections, en raison de la destruction de la barrière de protection de la peau.

A lire également : Pourquoi se procurer ses produits cosmétiques sur une plateforme spécialisée ?

Les principales causes des brûlures

Les brûlures peuvent être causées par :

  • Le feu ;
  • Les liquides chauds : il s’agit notamment de l’exposition à l’huile de cuisson chaude, à la vapeur, aux boissons chaudes, à l’eau chaude du robinet ;
  • Les produits chimiques : on peut citer par exemple l’essence, les peintures, les acides forts ;
  • La tension électrique : elle peut provenir des prises de courant, des câbles électriques, et même de la foudre ;
  • Les radiations des lumières ultraviolettes : on peut citer les rayons X, les rayons solaires, ou encore les rayons des cabines de bronzage.

D’ailleurs, nous vous suggérons de visiter le site Pompiers.fr pour avoir plus de détails sur le sujet.

A voir aussi : Comment perdre des hanches à la maison ?

Comment déterminer la gravité d’une brûlure ?

En fonction de l’origine, de localisation, de son aspect, et de son étendue, on distingue trois degrés de brûlure.

Les brûlures du premier degré

Encore appelées brûlures superficielles, elles endommagent la couche externe de la peau (épiderme), et causent de petites séquelles qui disparaissent sans laisser de traces au bout de 7 à 10 jours, lorsqu’elles sont bien soignées.

Les brûlures du deuxième degré

Plus graves que celles du deuxième degré, elles endommagent non seulement la couche externe de la peau, mais aussi la couche interne (derme). Elles sont caractérisées par une plaie suintante, et peuvent durer plusieurs semaines avant de disparaitre sans cicatrices, lorsqu’elles sont superficielles. En revanche, lorsqu’elles sont profondes, elles laissent généralement des traces après leur disparition.

Les brûlures du troisième degré

Touchant l’épiderme, le derme, la couche de graisse sous-cutanée, et endommageant les nerfs, les tendons, et les os, les brûlures du troisième degré sont les plus graves. Leur processus de guérison prend plus de temps, quel que soit le type de traitement utilisé.

Comment soigner une brûlure ?

Le traitement d’une brûlure dépend de sa nature.

Brûlure du premier degré 

La plupart des brûlures de premier degré peuvent être traitées à domicile. Pour ce faire, vous pouvez :

  • Tremper la brûlure durant au moins 15 minutes dans de l’eau à 15-25oC ;
  • Utiliser une pommade ou une crème conseillée par votre pharmacien ;
  • Couvrir la zone touchée à l’aide d’une bande de gaze pour réduire les risques d’infection.

Brûlure du deuxième degré

Le traitement d’une brûlure du deuxième degré inclut de l’eau froide sur la partie touchée pendant au moins 10 minutes, la prise d’antalgiques et le pansement de la plaie. Cela dit, vous devez absolument consulter un médecin qui vous prescrira un traitement adapté.

Brûlure du troisième degré

La brûlure du troisième degré nécessite en général d’une part une thérapie qui permet d’étirer la peau, afin de favoriser les mouvements dans les articulations, et d’autre part une procédure chirurgicale. Cette dernière peut inclure une chirurgie plastique, une greffe de peau, une assistance respiratoire ou une alimentation par sonde. Dans ce cas, le processus de guérison est généralement plus long, et nécessite un suivi rapproché.