Innovation et technologie dans le processus d’extraction de l’huile de chanvre

48

L’huile de CBD est l’un des produits à base de cannabidiol les plus populaires sur le marché français. La plupart des magasins spécialisés proposent des huiles à diverses teneurs : 5, 10, 20, 30, même 40 %. Pour être conforme à la loi en vigueur, l’huile de CBD doit avoir un taux de THC inférieur à 0.3 %. Quelles sont les techniques d’extraction de l’huile de cannabidiol ? Quelles sont les avancées dans le domaine ?

Les avancées récentes dans les méthodes d’extraction mécanique

Dans le processus de production de l’huile de CBD, trois étapes sont respectées : l’extraction des principes actifs, la purification et le raffinement. Avant d’acheter ce type de produit sur un shop en ligne, il est donc important de se renseigner sur les méthodes d’extraction. Il existe principalement 3 techniques de fabrication de l’huile de cannabidiol :

A lire également : Le CBD : un puissant produit aux vertus thérapeutiques

  • l’extraction par CO2 supercritique,
  • l’extraction par pression à froid,
  • l’extraction à base de solvants.

La première méthode est la plus avancée pour extraire du CBD à grande échelle. Elle consiste à travailler le dioxyde de carbone du cannabidiol pour prélever les molécules selon leur nature chimique. Lors du processus, le CO2 passe à un état supercritique. La température et la pression appliquées sont favorables à une « décarboxylation des cannabinoïdes du chanvre ». Au cours de cette transformation, les cannabinoïdes subissent la perte d’une molécule de CO2 et deviennent actifs. Le produit fini est une huile de CBD broad ou full spectrum.

La seconde technique consiste à congeler les fleurs de CBD pour les réduire en poudre grâce à la pression. Cela permet de conserver tous les éléments du chanvre : les terpènes, les cannabinoïdes et les autres composants.

A voir aussi : Comment prendre le fenugrec ?

Pour l’extraction à base de solvants, les producteurs utilisent des produits chimiques tels que l’hexane, l’éthanol, le propane ou l’alcool isopropylique. Les plants de chanvre sont immergés dans l’un des solvants, ce qui provoque une évaporation. Celle-ci permet de récupérer les cannabinoïdes et les terpènes. Certaines entreprises utilisent des solvants naturels comme l’huile de coco, de sésame ou d’olive. Dans ce cas, les fleurs sont chauffées dans l’huile sélectionnée. Pendant la cuisson, la matière subit une décarboxylation, ce qui favorise l’activation des cannabinoïdes et leur permet de se lier facilement aux graisses et aux lipides.

méthode extraction huile de CBD

L’impact des innovations technologiques sur la durabilité de la production

Le principal avantage de l’extraction par CO2 est la préservation de l’intégrité des molécules et la production à grande échelle. Le principal inconvénient de ce processus est qu’il utilise un équipement complexe doté d’une technologie de pointe et des compétences spécifiques.

La technique d’extraction par pression à froid est respectueuse de l’environnement, ce qui permet d’obtenir un produit de qualité. Cependant, le rendement n’est pas élevé, car il faut beaucoup de matières premières pour obtenir une petite quantité d’huile de CBD. Elle ne convient donc pas pour une production à grande échelle.

L’extraction par solvants permet de fabriquer une huile de CBD broad spectrum ou full spectrum, mais présente plusieurs risques. Les produits chimiques sont très inflammables, ce qui entraine un risque élevé d’explosion. De plus, cette technique altère les actifs de l’huile et il est impossible de retirer toutes les traces de solvants dans le produit fini. L’utilisation des solvants permet d’obtenir une huile agréable en bouche, mais la cuisson altère les propriétés du CBD et il n’est pas possible d’assurer la qualité du produit fini. De plus, l’huile ne peut pas être conservée sur une longue période.