Comment vendre une pharmacie

1

Vendre sa pharmacie peut découler de plusieurs raisons : préparer une retraite méritée, changer de région, vouloir acheter une nouvelle officine plus grande, etc. Toutefois, il s’agit d’une tâche assez difficile et qui demande beaucoup de temps pour être menée à bien. Avec les différentes étapes à effectuer, vous devrez consacrer plusieurs mois avant de conclure la vente de votre pharmacie. Nous vous expliquons dans cet article toutes les démarches et les informations essentielles pour céder une pharmacie.

Déterminer le prix de vente de la pharmacie

Quelles que soient les raisons de la vente, estimer le prix de la pharmacie est la première étape à effectuer. Comme vous le savez, décider de la valeur de votre pharmacie ne se fait pas de manière arbitraire. Il existe notamment deux méthodes d’évaluation parmi les plus utilisées par les pharmaciens :

A lire aussi : Comment calmer une inflammation des gencives ?

  • Selon un pourcentage du CA (Chiffre d’Affaires)
  • Selon un nombre multiple de l’EBE (Excédent Brut d’Exploitation)

Ces deux moyens servent uniquement à donner une estimation de la valeur de l’entreprise. D’autres éléments s’ajoutent encore pour préciser les calculs jusqu’à obtenir un montant donné. Par exemple, il sera nécessaire de prendre en compte la situation géographique de la pharmacie ainsi que son flux de client. Vérifiez le nombre de pharmacies et de centres de santé aux alentours. Considérez également la superficie de l’établissement, son accessibilité et les différentes activités possibles au sein de la pharmacie. Un local situé en centre-ville avec une clientèle nombreuse pourrait se vendre plus cher que dans une zone rurale qui perd des habitants de façon continue. Sachez que l’officine et le magasin en détail se vendent séparément.

Cibler les acheteurs appropriés

Il va de soi qu’un établissement de santé tel que votre pharmacie ne doit pas appartenir à n’importe qui. Vous êtes dans l’obligation d’identifier avec soin les prochains pharmaciens acquéreurs de votre entreprise. Les conditions légales imposent entre autres que l’acheteur soit bel et bien Docteur en pharmacie. Il doit avoir exercé au moins pendant 6 mois et être inscrit auprès de l’Ordre national des pharmaciens. Aussi, il faut qu’il respecte des conditions de moralité et ne doit afficher aucun souci de santé susceptible d’affecter sa profession. Selon son profil, les banques pourront en effet lui octroyer ou non un crédit bancaire pour acheter votre pharmacie.

A lire également : Pourquoi ne pas mélanger alcool et médicaments ?

Vous avez la possibilité de céder votre pharmacie à un membre de votre famille. Le cas échéant, certaines règles fiscales peuvent se mettre en vigueur.

Faire appel à des spécialistes

Compte tenu des nombreux détails, documents et procédures à respecter, vendre seul votre pharmacie pourrait s’avérer périlleux. Ainsi, pensez toujours à engager des entreprises intermédiaires qui se sont spécialisées dans les transactions de pharmacies tel le Cabinet Plumecocq. Ces professionnels vous guideront efficacement sur les différentes démarches et vous aideront à fixer et négocier le prix de vente de l’officine. Ces professionnels s’occuperont également de trouver les acheteurs qui conviennent à vos critères et aux règlements éthiques du métier. Ne laissez rien au hasard et évitez de vous appuyer uniquement sur vous-même durant la cession de votre pharmacie. Faites confiance aux experts afin que la vente se fasse facilement et dans les meilleures conditions.

Conclure la vente de la pharmacie

Une fois qu’un acheteur vous paraît en règle, demandez les documents qui le concernent. Négociez le prix de votre pharmacie et avertissez vos employés au moins 2 mois avant la vente.

La rédaction et la signature de la promesse de vente se feront ensuite entre vous et l’acheteur. Un acte de cession suivra la promesse de vente et devra contenir plusieurs éléments. Parmi ceux-là, on peut noter l’acte d’état civil des deux parties, l’emplacement de la pharmacie, ou encore le prix et les modalités de paiement.

Enfin, les parties concernées signeront l’acte définitif de vente. À cet instant, l’acquéreur effectue le paiement qui atteste officiellement qu’il possède désormais la pharmacie.