Pourquoi les compléments alimentaires font souvent polémiques ?

1694
Pourquoi les compléments alimentaires font souvent polémiques

Les compléments alimentaires sont des fortifiants utilisés dans le cadre du sport aussi bien par les pratiquants de haut niveau que par les amateurs. Toutefois, un doute subsiste sur leur légalité et sur leur efficacité faisant l’objet de polémique. Si vous souhaitez éclairer votre lanterne, nous vous recommandons de suivre cet article.

Une efficacité non prouvée

Certains produits n’ont jamais montré la reuve de leurs bienfaits dans l’organisme. Contrairement aux médicaments, les compléments alimentaires n’éprouvent aucunement le besoin de prouver leur efficacité et leur innocuité. Les fabricants fournissent juste la composition de leurs produits étant considérés comme des aliments. D’ailleurs, cet article de Nicolas Aubineau en parle.

Lire également : Est-ce que le puff est haram ?

Or, si les médecins prescrivent, dans certaines occasions des compléments alimentaires (vitamine B9 pour réduire les risques de malformation du fœtus), ils peuvent aussi prescrire aux patients de la vitamine D pour fixer le calcium, du fer pour les personnes qui souffrent d’anémie ou encore de la vitamine B12 dans le cadre d’un régime végétarien.

Généralement, les individus qui consomment les compléments alimentaires sont ceux qui en ont le moins besoin. Il s’agit de personnes de la haute société faisant attention à leur équilibre alimentaire et donc, rarement carencées. Autant de facteurs qui rendent inutiles l’utilisation de ces produits.

A voir aussi : Comment bien rédiger un texte argumentatif ?

Des additifs problématiques

60 millions de consommateurs reconnaissent que ces produits peuvent s’avérer efficaces pour la fatigue, mais, la prudence est de mise. Par ailleurs, la présence de nombreux additifs pouvant se relever dangereux a été relevé par certaines études. Ainsi, le colorant rouge Allura peut être susceptible d’accroitre l’hyperactivité chez les enfants. D’autres, peuvent augmenter les troubles digestifs. Certains d’entre eux contiennent du dioxyde de titane (E171), soupçonné d’être pro-inflammatoire et nocif pour le système immunitaire. Il a d’ailleurs été prohibé dans le secteur alimentaire en janvier 2020.

Des risques de surdosage

Bien qu’ils soient considérés comme ‘‘naturels donc inoffensifs’’, les compléments alimentaires présentent un risque : celui du surdosage.  Certaines vitamines à l’image de la mélatonine même en faible quantité pourraient entrainer des troubles du sommeil. Aussi, un excès de dosage de la vitamine A « peut avoir des effets néfastes sur les os, le foie ou le fœtus », alors que les vitamines E, D, K favorisent le stockage des graisses. Aussi, boire une infusion de thé vert en poudre de manière abusive peut vous exposer à un surdosage de la substance active.

complément alimentaires

Les compléments alimentaires peuvent aussi être déconseillés aux femmes enceintes, aux enfants, aux personnes âgés ou aux individus qui souffrent d’allergies. De plus, le surdosage peut entrainer des effets secondaires tels que des nausées, des vertiges ou des palpitations.

La créatine et la taurine : les compléments alimentaires les plus décriés

La créatine

En premier lieu, la créatine est sûrement le supplément dont on a le plus dramatisé les effets. Et pourtant, beaucoup ignorent qu’il est présent dans de nombreux aliments du quotidien. C’est une protéine qui se stocke au niveau des muscles. Sa mauvaise réputation vient du fait qu’elle a été sujette à des produits plus ou moins dopants comme la testostérone et autres produits toxiques.

On retrouve cette protéine dans de nombreux produits animaux, notamment protéinés comme le poisson (saumon, thon), les œufs sans exclure la viande (porc, bœuf). Ensuite, en cas de carence d’apport comme chez un sportif végétarien strict, le foie assure une production, dite endogène.

Les pratiquants de musculation, alliant à la fois force et puissance, ont des besoins plus importants à cause de la dégradation de leur masse protéinique. Les suppléments en créatine sont les bienvenues, si et seulement si l’alimentation au quotidien du pratiquant n’arrive pas à fournir assez de protéine. Si cet apport tourne à environ de plus ou moins 2g, en temps normal celle-ci peut être doublée chez les bodybuildeurs assidus.

La taurine

La taurine est un acide aminé isolé au départ dans la bile et catalogué dans la famille des bovinés. Cet élément a surfé sur la scène médiatique avec les boissons énergisantes type RedBull par exemple. Une ou deux canettes ne présentent occasionnellement aucune contre-indication. C’est toujours la surconsommation qui est à craindre avec le risque de surdosage.

Par mesure de précaution, la limite de sécurité est fixée de 0,8 à 1,2g par kilo de poids de corps. Dans le monde sportifs la taurine peut s’avérer très utile dans certains sports d’endurance (marathon, trail, triathlon…), de résistance (tennis, boxe) et de force (musculation). En effet, c’est un complément alimentaire qui facilite la combustion des lipides et joue le rôle de rétenteur cellulaire.

Il peut être très avantageux lorsqu’on souhaite renforcer les bienfaits sur les différents organes et sert aussi « d’anti-stress ». Ensuite, un des avantages dont peut jouir la population reste son action positive sur la sphère cardiovasculaire mais aussi mentale pour un effet notamment antihypertenseur, donc préventif.

Les compléments alimentaires et le sport : une relation complexe

Si les compléments alimentaires sont souvent associés à la pratique du sport, il faut comprendre que leur utilisation doit être raisonnée. Effectivement, certains athlètes ont tendance à utiliser des suppléments pour améliorer leurs performances sans prendre en compte les risques potentiels pour leur santé.

Il faut utiliser les compléments alimentaires dans le cadre d’une activité physique régulière. Il faut bien se renseigner sur les différents produits disponibles sur le marché et choisir ceux qui répondent vraiment aux besoins spécifiques liés à sa pratique sportive.

Par exemple, si vous êtes un coureur amateur cherchant à améliorer votre endurance pendant vos courses longues distances, alors un supplément contenant des glucides peut être utile pour maintenir vos niveaux d’énergie au cours de l’effort prolongé. De même, si vous êtes un pratiquant de musculation ou tout autre discipline nécessitant une augmentation significative en masse musculaire, alors la protéine whey pourrait aider dans ce processus mais toujours avec modération.

Les réglementations insuffisantes : un frein à la sécurité des compléments alimentaires

Si certains compléments alimentaires sont relativement peu controversés, d’autres ont été examinés de près par les professionnels de la santé en raison de leurs effets sur l’organisme.

Deux des suppléments les plus souvent critiqués sont la créatine et la taurine. La créatine est un acide organique que l’on trouve naturellement dans le corps humain, et qui aide à fournir de l’énergie aux muscles lors d’activités physiques intenses. Certains athlètes, notamment ceux qui pratiquent des sports comme le culturisme ou l’haltérophilie, prennent des suppléments pour augmenter leur endurance pendant l’exercice.

‘Les sportifs utilisent souvent des produits contenant de la créatine’, explique Fiona O’Sullivan. ‘Mais il y a encore beaucoup d’inconnues quant à ses effets sur le long terme’.

La taurine est un autre composé organique présent dans le corps humain. Elle est souvent ajoutée aux boissons énergétiques pour améliorer les performances sportives et mentales.

‘Des études ont montré que certaine consommation excessive pourrait être nocive’, souligne Fiona O’Sullivan. ‘Il faut donc rester vigilant quant à son utilisation’.

Gare aux idées reçues !

Malgré ces critiques, il ne faut pas généraliser : si certains compléments alimentaires peuvent être dangereux, nombreux sont ceux qui offrent des avantages pour la santé.

‘Les gens doivent comprendre que tous les compléments alimentaires ne sont pas nuisibles’, conclut Fiona O’Sullivan. ‘Il y a de nombreuses options sûres et efficaces disponibles sur le marché’.

L’industrie des compléments alimentaires est en plein essor, mais il faut être vigilant quant à l’utilisation de ces compléments nutritionnels afin d’éviter tout effet indésirable potentiel.

Les conflits d’intérêts dans l’industrie des compléments alimentaires

Les conflits d’intérêts dans l’industrie des compléments alimentaires

En plus des préoccupations de sécurité, il y a aussi des inquiétudes quant aux conflits d’intérêts dans l’industrie des compléments alimentaires. Les entreprises qui fabriquent et vendent ces produits ont souvent un intérêt financier à faire la promotion de leurs produits, même s’ils ne sont pas totalement sûrs ou efficaces.

‘Pensez à bien vous méfier du marketing’, explique Fiona O’Sullivan. ‘Certaine publicité peut être trompeuse ou exagérer les avantages potentiels’.

De nombreux experts estiment que davantage de réglementation devrait être mise en place pour surveiller cette industrie en croissance rapide. Cela reste difficile car le marché mondial des compléments nutritionnels est très fragmenté, avec très peu de grandes entreprises dominantes.

‘Pensez à bien les approcher avec prudence et à être conscient des risques possibles avant de prendre une décision d’achat ou de consommation. Il ne faut pas hésiter à consulter un professionnel de la santé avant d’ajouter tout nouveau supplément à son régime alimentaire.

Les alternatives naturelles aux compléments alimentaires : une solution plus sûre ?

Les alternatives naturelles aux compléments alimentaires : une solution plus sûre ?

Face à la controverse entourant les compléments alimentaires, de nombreuses personnes se tournent vers des alternatives naturelles. Des professionnels de santé recommandent souvent d’obtenir tous les nutriments dont notre corps a besoin à partir d’une alimentation équilibrée et variée, plutôt que de prendre des suppléments.

‘Manger une grande variété d’aliments complets est la meilleure façon d’assurer un apport adéquat de nutriments’, explique Fiona O’Sullivan. ‘Cela peut aussi réduire le risque de surdosage ou d’autres effets négatifs liés aux suppléments’.

Pour ceux qui ont des besoins nutritionnels particuliers ou qui ne peuvent pas obtenir suffisamment de certains nutriments par leur alimentation seule, il existe des alternatives plus sûres que les compléments alimentaires commercialisés dans le commerce.

Aliments enrichis en vitamines et minéraux

De nombreux aliments sont enrichis en vitamines et minéraux pour aider les gens à atteindre leurs objectifs nutritionnels sans avoir besoin de recourir à des suppléments. Par exemple, certaines marques font du pain enrichi en calcium pour renforcer l’ossature, alors que d’autres produisent du jus d’orange avec ajout de vitamine D pour favoriser l’absorption du calcium.

Complémenter son régime avec des plantes médicinales (phytothérapie)

Les plantes médicinales sont aussi une alternative naturelle et populaire aux compléments alimentaires. Les herbes telles que la camomille, le ginseng ou encore le curcuma ont des propriétés bénéfiques pour la santé et peuvent être consommées sous forme de tisanes, d’infusions ou en capsules.

‘La phytothérapie est une option intéressante pour ceux qui cherchent à améliorer l’alimentation’, explique Penelope Smith. ‘C’est un moyen sûr de renforcer les défenses immunitaires, réduire l’inflammation ou soutenir la digestion’.

Vous devez noter que les plantes médicinales peuvent aussi entraîner des effets secondaires indésirables chez certaines personnes.

Supplémenter avec des aliments entiers

Pour ceux qui préfèrent se tourner vers du concret plutôt que vers ce qui leur semble être un remède miracle en capsule, il existe la possibilité de manger directement les aliments eux-mêmes riches en nutriments spécifiques.

‘Le choix judicieux d’un régime riche en fruits et légumes frais peut fournir tous les nutriments qu’il vous faut’, note Fiona O’Sullivan.

Si vous choisissez de prendre des suppléments alimentaires, consultez toujours votre médecin avant tout changement radical dans votre régime nutritionnel afin d’éviter toute interaction dangereuse avec vos autres traitements existants ou problèmes médicaux connus.