Comment soigner une hernie paramédiane ?

117

Nos vertèbres sont liées entre elles grâce au disque intervertébral qui est un coussin fibro-cartilagineux jouant le rôle d’amortisseur. Ce disque est également composé d’un noyau gélatineux compressible, un centre mobile et un anneau fibreux en périphérie. Mais ce disque s’use progressivement au fur et à mesure que l’on vieillit. Ne vous en faites pas, il s’agit d’un processus naturel qui peut survenir précocement ou pas selon les individus et les autres contraintes auxquelles la colonne vertébrale est soumise.

Cela entraîne par la suite une fissuration de l’anneau fibreux et une déshydratation du noyau gélatineux. D’où l’apparition de la hernie paramédiane.

Lire également : Pourquoi faut-il prendre des compléments alimentaires ?

Symptômes de la hernie paramédiane

Le symptôme principal de cette pathologie est la lombalgie. Cela peut durer quelques jours et son intensité augmente avec le temps. Elle est causée par le déplacement du noyau gélatineux qui peut ensuite entraîner le syndrome douloureux chronique. Après la lombalgie ou la douleurs dans le bas du dos, d’autres symptômes peuvent apparaître en fonction du nerf touché par la hernie paramédiane:

  • La radiculalgie ou les douleurs radiculaires est causée par la compression du nerf connecté à la moelle épinière
  • La cruralgie ou la sciatique du devant est causée par la compression du nerf crural qui se trouve entre la troisième et la quatrième vertèbre lombaire (L3 et L4)
  • La radiculalgie de la cinquième vertèbre lombaire ou L5: douleur de type L5
  • La sciatique
  • Les paresthésies et les dysesthésies: picotements, fourmillements, altérations de la sensibilité
  • Le syndrome de la queue de cheval pouvant entraîner de l’incontinence urinaire et anale

 

Lire également : Comment consommer l’huile CBD ?

Diagnostiquer: les examens complémentaires

Un examen clinique n’est pas suffisant pour poser un diagnostic clair et précis dans cette pathologie. C’est pour cela que vous avez besoin de faire d’autres examens complémentaires comme la radiologie de la colonne vertébrale. Cela permet de visualiser une hernie paramédiane et les signes indirects utiles aux décisions thérapeutiques. Dans certains cas, le scanner et l’IRM de la colonne vertébrale offrent la possibilité de visualiser l’hernie, la moelle épinière et tout ce qui l’entoure.

Par contre, l’échographie et les examens biologiques ne sont vraiment pas nécessaires pour cette pathologie.

Traitement de la hernie paramédiane

Pour soigner une hernie paramédiane, le traitement médical est le premier choix sauf si le présente des signes d’urgence comme le syndrome de la queue de cheval, la sciatique ou la cruralgie paralysante. Dans ce cas, une intervention chirurgicale est requise.

Traitement médical

Le patient doit prendre des médicaments pour calmer les douleurs et les symptômes dans le but de protéger le rachis. Il s’agit des antalgiques et des anti-inflammatoires par voie orale et injection. À part cela, le patient doit également suivre des séances de kinésithérapie afin d’améliorer la souplesse et rétablir la mobilité du dos.

Traitement chirurgical

L’intervention chirurgicale n’est nécessaire que dans les précédents cas d’urgence décrits ci-dessus et si le traitement médical n’a eu aucun effet sur le patient après 2 ou 3 mois. Le chirurgien pratique alors soit la technique chirurgicale ouverte soit la technique chirurgicale mini-invasive.