Pourquoi vous ne devez pas ignorer une névralgie intercostale ?

800

Souvent jugée à tort comme une douleur bénigne, la névralgie intercostale est une pathologie qui nécessite une prise en charge sérieuse. Découvrez quels sont les principaux symptômes de cette maladie, les traitements ainsi que les gestes de prévention à adopter pour l’éviter.

Qu’est-ce que la névralgie intercostale, et quels en sont les symptômes ?

Le symptôme principal de la névralgie intercostale est une douleur située dans la zone thoracique, qui est souvent décrite par les patients comme un coup de poignard. Dans 70 % des cas, cette douleur est unilatérale, mais elle peut aussi toucher les deux côtés du thorax. La douleur est ressentie sur les nerfs intercostaux et peut irradier à partir du dos vers l’avant de la poitrine. Parfois, les patients ressentent la douleur de façon uniforme sur toute la longueur des côtes.

A découvrir également : Infirmier libéral : que faut-il savoir sur la télétransmission ?

Dans d’autres cas, face à une névralgie intercostale, certains patients ressentent la douleur lorsqu’ils respirent, éclatent de rire ou éternuent. L’intensité de cette douleur a aussi tendance à augmenter avec l’effort et elle est parfois associée à des sensations d’oppression thoracique, voire même de l’angoisse. Dans la majorité des cas, le patient est capable de localiser le lieu de compression du rameau perforant du nerf intercostal de manière très précise. Le simple fait de palper ce point déclenche généralement une douleur très vive et lancinante dans la zone de distribution du rameau perforant du nerf. La contraction volontaire des abdominaux peut aussi accentuer la douleur que le patient ressent et, en général, ce dernier a tendance à se tenir courbé afin de la soulager.

Quelles sont les causes de la névralgie intercostale ?

La névralgie intercostale peut avoir plusieurs causes, mais la première est la restriction du mouvement vertébral ou costal. L’articulation des côtes avec les vertèbres thoraciques fait en effet qu’un dérangement entre les deux structures irrite le nerf intercostal et inflamme la zone. Il est très fréquent que ce type de restriction se présente chez les patients qui disent avoir fait un « faux mouvement ».

Lire également : Comment s'inscrire en école de kiné en Belgique ?

Outre le blocage, l’arthrose vertébrale est aussi une des causes des douleurs intercostales. Cette dégénérescence provoque une diminution de mouvement entre les vertèbres, ce qui crée une inflammation locale. Le nerf costal qui passe par là peut donc être touché par cette inflammation.

D’autre part, la prise de poids pendant la grossesse prédispose grandement à la névralgie intercostale. Une femme enceinte prend en moyenne une dizaine de kilos au cours de sa grossesse, ce qui provoque une tension considérable sur les articulations du dos, notamment celles situées entre les côtes et les vertèbres. Ces dernières souffrent d’une irritation, augmentant fortement le risque de souffrir de douleurs intercostales.

Si la douleur intercostale s’accompagne d’une éruption cutanée sous forme de vésicules qui apparaissent le long des côtes, cela peut être le symptôme d’un zona. Il faut être très vigilant, car la douleur lancinante et oppressante derrière le sternum, irradiant dans le dos, la mâchoire, le bras gauche et les épaules, peuvent aussi être le symptôme d’un infarctus du myocarde. Celui-ci est plus communément connu sous le nom de crise cardiaque. Cela s’accompagne en général d’une difficulté à respirer et c’est une urgence médicale.

douleur intercostale

Le traitement de la névralgie intercostale

Bien que les symptômes de la névralgie intercostale soient inquiétants et laissent penser à une crise cardiaque (il est heureusement rare que cela soit le cas), ils sont plus souvent d’origine neuro-musculosquelettique. Il est assez facile de traiter cette douleur lorsqu’elle est prise en charge dans les premiers jours suivant le début des symptômes. Il faut d’ailleurs savoir qu’une dysfonction vertébrale non traitée peut provoquer des complications plus dommageables comme l’arthrose précoce.

En général, le médecin prescrit des médicaments tels que ceux utilisés dans la douleur neuropathique pour soulager la douleur : des topiques locaux, des anti-inflammatoires non stéroïdiens ou même des antidépresseurs en cas de douleurs nerveuses. Un traitement de rééducation et/ou d’ostéopathie doit souvent être mis en place et être associé à un travail de postures et de renforcement musculaire.

Comment prévenir l’apparition d’une névralgie intercostale ?

Pour prévenir la névralgie intercostale, il est recommandé de réduire les situations stressantes et corriger les postures. Il est aussi impératif d’avoir une hygiène lombaire irréprochable, en évitant de porter des charges trop lourdes ainsi que les mouvements de torsion du tronc. La pratique d’une activité sportive régulière fait aussi partie des préconisations classiques pour prévenir l’apparition d’une névralgie intercostale.

Conseils pour gérer la douleur associée à la névralgie intercostale

La douleur associée à la névralgie intercostale est parfois très intense et devient très handicapante pour le patient qui n’arrive plus à faire ses activités quotidiennes. Outre le traitement médical, d’autres approches douces comme la sophrologie, l’acupuncture ou le yoga peuvent aider à relâcher les muscles intercostaux et à gérer la douleur.